27 nov. 2011

L'AMOUR TUE... BOB, Le Hamster Amoureux


BOB from Jacob Frey on Vimeo.

Retour sur cet excellent film d’animation 3D réalisé par Harry Fast et Jacob Frey, autour de “Bob” un hamster très amoureux. Un format de 3 min très percutant et humoristique, récompensé par des prix dans plus de 100 festivals. A découvrir .

source: Fubiz

19 nov. 2011

RECYCLER LE PAPIER C'est lui donner une 2e vie





Une animation simple et efficace avec la musique "Les petits papiers" de Dutronc, ça donne une video à la fois ludique, charmante et agréable pour porter un message toujours aussi important : celui du recyclage.
Cette vidéo réalisée par l'agence Jul & Mat va bientôt célébrer ses un an, une occasion pour nous de lui redonner un peu de visibilité dans un contexte où le développement durable est un sujet plus que jamais d'actualité.


 Voilà la chanson "Les petits papiers "



13 nov. 2011

LA CHAMBRE D'HÔTEL DU FUTUR






 Bienvenue dans la chambre d'hôtel du futur. Ici, la télévision se commande à distance, d'un simple geste de la main; les miroirs ne servent pas seulement à se recoiffer, mais aussi à surfer sur le net ou à écouter ces tubes préférés. La salle de bain et ses couleurs futuristes vous plonge dans un univers parallèle. Amateurs de nouvelles technologies, cette chambre est pour vous !


source: NouvelObservateur

ÉCRIRE UNE LETTRE: modèle


source: Alianza Francesa de Veracruz

10 nov. 2011

Courtmétrage contre le racisme: " MAMAN, REGARDE ! "


maman regarde par ducrot1972


courtmétrage de 4 min. 23, de Paul Boujenah

Perdu dans ses rêves, un petit garçon joue seul dans les rayons d’une supérette. Tombant nez à nez sur une jeune femme noire, il court informer sa mère de sa « découverte »…



 Exploitation pour la classe de FLE :

*  1.   ( DU BLOG http://insuf-fle.hautetfort.com )


Il est important de faire des coupes pendant le visionnage du court-métrage, pour imaginer les réactions, et faire imaginer une suite à vos apprenants.

Je vous conseille d'arrêter à certains moments stratégiques :

- 1ère coupe à 50 secondes du début: Que va-t-il se passer selon vous?

- 2ème coupe à 1 mn 16 : Quel est le métier de cette femme? Avec qui parle-t-elle? Que s'est-il passé pendant l'après-midi? Quels sont ses sentiments

- 3ème coupe à 1 mn 39 : Qui va-t-il découvrir selon vous? Que va-t-il se passer?

- 4ème coupe à 3 mn 07: Que va-t-il se passer ? Que va dire l'enfant, selon vous? Après avoir répondu, regardez la suite et dites ce qui s'est passé? 




* 2   De la Fiche d'Isabel Blasco  , téléchargeable ici


POINTS DE VUE
Point de vue de Paul Boujenah
L’enfance ne fait pas de différence. Elle voit la beauté partout où elle est. Si nous avions plus de tolérance nous pourrions tous vivre en paix. Faisons confiance à notre enfance. Redevenons un instant les enfants que nous étions. Si tous les gars du monde...


Point de vue de d.f.c.r. : L’apprentissage du beau Le film le plus simple, presque minimal... et pourtant. Un enfant perdu dans ses rêves se réveille devant l'inattendu : une jeune femme noire. Cet éveil interrompt ses jeux dans les rayons du magasin. L'enfant retrouve le réel qui réussit à l'étonner. Cet étonnement se joue de nous, spectateur : l'enfant va-t-il faire une réflexion négative comme nous l'attendons ? Mais non, l'enfant sort de sa torpeur enfantine, et va en informer sa mère. Il a croisé le beau sur son chemin, et n'en revient pas lui-même. L’inattendu a provoqué l’émerveillement, cela semble simple et naturel. Pourtant, on le sait, injures et gestes déplacés sont courants à l’égard de l’autre différent, sans préambule, sans qu’il y ait eu même d’échange. Ce film n’est là que pour dire que la parole de cet enfant est normale et juste. L'apprentissage du beau reste sans doute un pas vers la tolérance.






Maman, regarde !


1°   Où le film est-il tourné ?

2°   Quelle rencontre fait le petit garçon ?
3°   Comment est filmée cette rencontre ? 
4°   Comment le réalisateur s’y prend-il pour comparer le petit garçon avec la jeune femme noire ? 
5°   De quoi a-t-on peur quand le petit garçon dit à sa mère « Maman ! Regarde la dame ! » ? 
6°    Au cinéma, comment appelle-t-on ce procédé qui consiste à faire naître un sentiment d’attente angoissée ?


 * 3  L' Institut Français  Cliquez ici pour la télécharger en .doc

 


Maman, regarde !

de Paul Boujenah



I. Fiche technique



Réalisation :                 Paul Boujenah

Scénario :                    Vanessa Paunovitch, 23 ans, étudiante en droit. Le scénario est totalement inspiré d’un fait qu’elle a vécu elle-même, étant enfant.

Durée :                        5 mn

Acteurs :                      Florence Viala

Corentin Daumas

Evelyne Viérin



Age cible :                    à partir de 8 ans

Niveau linguistique :    à partir d'un an de français



II. Résumé

Un supermarché, le soir. Une femme téléphone sur son portable tout en faisant ses courses. Son fils s' est inevnté un jeu: il joue à être un robot intergalactique qui a pour mission de remplir le charriot de sa mère de toutes les choses qu' il aime.

Mais les batteries faiblissent, la galaxie entière même, n’a plus aucune importance lorsqu’il croise le regard d’une jeune femme métisse ...

III. Les personnages


A. Le petit garçon

Il a de grands yeux marrons, un pantalon trop court et les cheveux dans tous les sens : c’est un petit garçon mignon, un peu farouche et rêveur. Il se consacre entièrement à l’accomplissement de missions atomiques dans les rayons du supermarché jusqu’à ce que la jeune femme métisse l’apprivoise.



B. La mère

Elle correspond à l’image de la mère de famille dynamique et débordée : pendant qu’elle fait ses courses, elle essaye de régler un problème professionnel au portable. Elle n’a pas le temps d’écouter son fils, mais elle lui fait des petits sourires et des clins d’oeil.



C. La jeune femme métisse

Elle est très belle. Elle dégage une sensualité et une douceur séduisantes. Elle ne dit rien mais on peut imaginer ce qu’elle ressent car elle a un visage très expressif et que ses apparitions sont rythmées par une musique africaine et filmées au ralenti.


IV.    Introduction par l'image



® Décrivez l'attitude de la mère et du garçon. Comparez-les.
® Imaginez quelle histoire le garçon s'est inventé pour jouer.



V.      Extrait de dialogue

La scène se déroule dans un supermarché. Dans les rayons, un petit garçon joue à transporter des aliments à la manière dont un robot remplit une mission galaxique.
- Le garçon (il attrape des Chocapic [céréales au chocolat] sur une étagère) : Mission atomique. Retour à la base.
Sa mère, au portable, prend de la confiture Bonne Maman et des tomates.
- La mère : Allo ? Ecoutez, je suis partie, je fais mes courses, j’ai une famille à nourrir. J’ai une vie qui n’est pas forcément simple, oui, comme la vôtre, ben peut-être comme la vôtre, oui. Oui. Oui. Oui. J’ai attendu cette personne toute l’après-midi, toute l’après-midi ! J’avais préparé mes plans. Sa maison, elle se construira pas toute seule ! Oui, j’ai mis deux fenêtres. Merci.
- Le garçon (un paquet de six canettes de coca cola dans les mains) : Retour à la base. Batteries faibles. Batteries faibles.
Une canette tombe. Une jeune femme métisse se penche pour la ramasser. Le garçon la regarde, abasourdi. Il se détourne avant qu’elle ne lui rende sa canette.
- Le garçon : Maman, regarde là-bas !
- La mère : Quoi ?
- Le garçon : La dame.
- La mère : Quelle dame ? (La jeune femme n’est plus là) Allez, viens. (Elle continue à téléphoner) Et donc, quand il lui a dit que...

® Qu’est-ce que le garçon achète ?
® Qu’est-ce que tu achètes quand tu vas faire les courses avec tes parents ? Qu’est-ce que la mère achète ?
® Est-ce que tes parents achètent les mêmes choses ?
® Est-ce qu’ils téléphonent pendant qu’ils font leurs courses ?
® Quel est le métier de la mère ? Imagine son quotidien.
® Imagine pourquoi le garçon veut montrer « la dame » à sa mère.

VI.     Pistes d'observation

® Quelles impressions est-ce que la mère et la jeune femme dégagent ?
® Qu’est-ce qui donne cette impression ?
® Laquelle est-ce que tu préfères ? Et le garçon ?

Au tout début du court métrage, on voit un dessin. 

® Qu’est-ce qu’il représente ?
® Est-ce que tu le trouves représentatif du court métrage ? Si oui, refais-le. Si non, inventes-en un autre.
L’apparition de ce dessin est accompagnée d’un bruit qu’on entend à la caisse de tous les supermarchés.
Quand est-ce qu’on l’entend ? Imite-le !


VII.   Pistes d'exploitation

® Quelle a été ta réaction spontanée à la fin du court métrage ?
® Est-ce que tu penses que tous les spectateurs ont éprouvé la même chose ? Pourquoi ?
® A quel genre de remarque est-ce que tu t’attendais ? Et la mère et la jeune femme métisse ? Pourquoi ?
Avec un sourire en coin, la mère qualifie son fils de « tombeur ». Pourquoi ?
® Imagine, le soir, en rentrant à la maison, qu’elle



 source: Facebook Elena Perez et INSUF-FLE

7 nov. 2011

SHAKIRA Y CABREL: " Je l'aime à mourir "



Shakira LIve en Paris-Bercy

Arrasando toda Europa , America Latina , Norte America , Paises Arabes , Asia con un disco en (Español) .
Shakira ,Je l'aime à mourir, es un cover adicional para el Dvd SALE EL SOL WORLD TOUR.



Mitad en francés, mitad en español, esta versión del clásico de Cabrel por Shakira es particularmente encantadora.
Cabrel debe estar contento: gracias a ella se va a redescubrir una de las mejores canciones de amor.

 
 
Y yo que hasta ayer solo fui un holgazán
Y  soy el guardian sus sueños de amor
La quiero a morir...

Pueden destrozar todo aquello que ven
Porque ella de un soplo lo vuelve a crear
como si nada, como si nada
La quiero a morir...

Ella para las horas de cada reloj,
Y me ayuda a pintar transparente el dolor con sus sonrisa.
Y levanta una torre desde el cielo hasta aqui
Y me cose unas alas y me ayuda a subir
a toda prisa, a toda prisa
La quiero a morir...

Conoce bien, cada guerra, cada herida, cada ser
Conoce bien cada guerra
de la vida, y del amor también.
Hehehehehehehe

Moi je n'étais rien
Et voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l'aime à mourir

Vous pouvez détruire
Tout ce qu'il vous plaira
Elle n'a qu'à ouvrir
L'espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l'aime à mourir

Elle a gommé les chiffres
Des horloges du quartier
Elle a fait de ma vie
Des cocottes en papier
Des éclats de rire
Elle a bâti des ponts
Entre nous et le ciel
Et nous les traversons
À chaque fois qu'elle
Ne veut pas dormir
Ne veut pas dormir
Je l'aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd'hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l'amour aussi


Hehehehehehehe
 
Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd'hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l'amour aussi...


... pour mieux "entendre" la chanson.....









 .... y ahora, para comparar, voici l'original par FRANCIS CABREL:




Un texte à trous à faire avant / après...   http://platea.pntic.mec.es/cvera/hotpot/cabrel.htm




6 nov. 2011

LES INDIGNÉS: Qu'est-ce que c'est, au fait ?







Tout démarre d’un petit ouvrage de Stéphane Hessel, jeune homme de 95 ans, ex-combattant de la France Libre, ex-déporté à Buchenwald, ex- membre de la Commission de l’ONU ayant élaboré la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.  Paru en 2010, au titre parlant:  " Indignez-vous "  

 Stéphane Hessel

 L’ouvrage fait suite à l’Appel à la commémoration du soixantième anniversaire du Programme du Conseil National de la Résistance du 15 mars 1944 effectué avec de grandes figures survivantes de cette période.
Sans aucune promotion médiatique à ses débuts, le petit livre (32 pages, vendu 3 €) devient un grand succès de librairie avec 950 000 exemplaires vendus en quelques mois.




L’ouvrage part du contenu du Pacte National de la Résistance “(engagement politique de la société civile, primauté de l’intérêt général sur l’intérêt financier, syndicalisme, solidarité des générations, etc.), et ce qui indigne Hessel aujourd’hui : existence des sans-papiers, mauvais traitement réservé à la planète, écart des richesses dans le monde”. (Wikipedia) .

Dans la foulée, le livre connaît immédiatement un grand succès en Allemagne avant d’être traduit dans de très nombreux autres pays.

En Mai 2011, la jeunesse espagnole prend Stéphane Hessel au mot, se baptisant “Los indignados”, rassemblant plusieurs dizaines de milliers de personnes, occupant les places centrales de nombreuses villes et réclamant, avec le slogan “Une vraie démocratie maintenant, la fin du règne sans partage de la finance sur l’économie mondiale. 

 Indignados en la Puerta del Sol de Madrid


Successivement, le Portugal, la Grèce, l’Islande, l’Italie, l’Angleterre, la Belgique, Israël, … Et, plus récemment, le mouvement “Occupy Wall Street” à New-York, soutenu par les   Anonymous  dans près de 100 grandes villes des USA.

Tous ces mouvements sont semblables, à l’initiative de jeunes, libres de toute main-mise d’un parti politique ou d’un syndicat. Ils dénoncent à la fois la corruption, les oligarchies en place, la main-mise de la finance sur l’économique, le social et la démocratie, les politiques d’austérité imposées aux plus pauvres, le Spectacle qui a remplacé la démocratie. Un de leurs slogans-culte est “Ceci n’est pas une crise, c’est une arnaque !”

Le mouvement a culminé avec la journée mondiale du 15 Octobre dans des manifestations dans de nombreux pays du monde, ce qui annonce des suites fécondes et mouvementées.








Vous pouvez le télécharger en .pdf .




source: Azurlingua-culture.com

Pour connaître l'origine du masque des Indignés....  ICI

LA DICTÉE




Êtes-vous capable de " traduire "  cette dictée  en français  "correct " ????


source: 1.bp.blogspot.com via Facebook d' Elena Perez





2 nov. 2011

Poésie: CHANSON D'AUTOMNE, de VERLAINE








Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure, 
 
 
Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà
Pareil à la
Feuille morte.






Ce poème est extrait de "Poèmes saturniens", Un recueil de  poèmes publié en 1866.
 Vous pouvez l'écouter  ici 





photos FLIckr  1  




1 nov. 2011

LES GAULOIS, EXPO à la Cité des Sciences Paris




Une EXPO renversante, qui bouscule les idées reçues sur les gaulois et qui explique comment vivaient les gaulois du centre et du nord de France entre -250 à -25 (avant J.C.), et le travail des archéologues.




QUE RESTE-T-IL DES GAULOIS ?

Les Gaulois sont partout sous nos pieds, dans les villes comme dans les campagnes.

Mais seuls un œil averti, des mains expertes et des oreilles exercées sont aptes à déchiffrer leurs traces. À ces qualités, ajoutons toutes sortes d'outils et de techniques, des plus sommaires aux plus sophistiqués. Alors, des vestiges insoupçonnables surgissent de la fouille d'un sol ou du survol d'un paysage par l'archéologue.

Vue aérienne des vestiges de la ferme gauloise de Lauban à Kerfourn (Morbihan). © Maurice Gautier.

Le linguiste, lui, déniche les mots gaulois embusqués sous les syllabes françaises. La multiplication récente des fouilles préventives précise sans cesse le tableau de la Gaule. La voilà densément peuplée. Ses campagnes sont largement occupées et exploitées. Ses villes prospèrent, ses routes permettent d'intenses échanges commerciaux… Pas étonnant que Jules César l'ait appréciée !




LE SITE DE L' EXPO  

Accès aux films et multimédias

dossier éducation